SOUTENIR UN PROJET

Depuis le début de ses activités, la Fondation Tennis World a aidé de nombreuses écoles.

En Afrique du Sud le tennis a toujours été développé dans certains endroits (tous les meilleurs joueurs viennent de la classe supérieure). L’objectif est d’identifier les zones les plus démunies pour donner de l’espoir à ces enfants qui, autrement, n’auraient eu aucune chance de tenir une raquette.

L’école primaire de Kayamandi est sans aucun doute l’école qui en a le plus besoin parmi celles que nous avons visitées.

La situation constatée était choquante: des enfants assistent à des cours dans des bâtiments préfabriqués, dans l’attente de la construction d’une véritable école. Il semble clair que les priorités sont différentes et que le sport n'en fait pas partie.

Comme on s'y attendait, il n'y a pas de courts de tennis. En réalité, il n’existe aucune infrastructure sportive: les enfants jouent au football et au netball (un sport bien connu en Afrique du Sud) sur un terrain ouvert, grâce à leur imagination et à leur improvisation.

La coordinatrice Cecilia Nosipho et la secrétaire Nolufefe Jack ont ​​été chargées de rapprocher les enfants de ce sport. La première série d'entretiens a été extrêmement positive: tous deux étaient très enthousiastes de la possibilité d'être soutenus par la Fondation Tennis World.

Tous les deux voient notre intérêt et considèrent le tennis comme une excellente occasion de donner aux enfants une chance qui serait acquise comme dans le monde entier, alors qu'il est difficile d’y penser à Kayamandi. Il suffit de dire que la majorité de ces enfants vivent à Azania - une zone informelle - et n’ont pas accès au sport. Il ne fait aucun doute que l'école primaire de Kayamandi est celle qui a le plus besoin de notre aide et, par conséquent, la plus méritante de la région.

PHASE 1
Le coût total du programme d’introduction de 12 semaines pour 160 enfants est de 50,000 rands.

PHASE 2
Avec un plan d’encadrement de 6 mois par an et chaque équipe est composée de 20 à 24 joueurs. L’entrainement des équipes se déroule dans des installations de tennis à proximité, garantissant aux jeunes joueurs de s’entrainer sur des terrains de qualité et de bénéficier de tout le soutien nécessaire pour devenir compétitifs.
Le coût total pour 6 mois est de 36,000 rands.

PHASE 3
Dans cette phase, les talents individuels sont identifiés et les enfants sélectionnés participent à un programme complet et continu de développement du tennis.
Le coût par enfant dans ce programme est de 18,000 rands par an

 

Valeur à atteindre: 10700$
0%

ÉCOLE PRIMAIRE KAYAMANDI (Kayamandi - Stellenbosch - South Africa)

Depuis le début de ses activités, la Fondation Tennis World a aidé de nombreuses écoles.

En Afrique du Sud le tennis a toujours été développé dans certains endroits (tous les meilleurs joueurs viennent de la classe supérieure). L’objectif est d’identifier les zones les plus démunies pour donner de l’espoir à ces enfants qui, autrement, n’auraient eu aucune chance de tenir une raquette.

L’école primaire de Kayamandi est sans aucun doute l’école qui en a le plus besoin parmi celles que nous avons visitées.

La situation constatée était choquante: des enfants assistent à des cours dans des bâtiments préfabriqués, dans l’attente de la construction d’une véritable école. Il semble clair que les priorités sont différentes et que le sport n'en fait pas partie.

Comme on s'y attendait, il n'y a pas de courts de tennis. En réalité, il n’existe aucune infrastructure sportive: les enfants jouent au football et au netball (un sport bien connu en Afrique du Sud) sur un terrain ouvert, grâce à leur imagination et à leur improvisation.

La coordinatrice Cecilia Nosipho et la secrétaire Nolufefe Jack ont ​​été chargées de rapprocher les enfants de ce sport. La première série d'entretiens a été extrêmement positive: tous deux étaient très enthousiastes de la possibilité d'être soutenus par la Fondation Tennis World.

Tous les deux voient notre intérêt et considèrent le tennis comme une excellente occasion de donner aux enfants une chance qui serait acquise comme dans le monde entier, alors qu'il est difficile d’y penser à Kayamandi. Il suffit de dire que la majorité de ces enfants vivent à Azania - une zone informelle - et n’ont pas accès au sport. Il ne fait aucun doute que l'école primaire de Kayamandi est celle qui a le plus besoin de notre aide et, par conséquent, la plus méritante de la région.

PHASE 1
Le coût total du programme d’introduction de 12 semaines pour 160 enfants est de 50,000 rands.

PHASE 2
Avec un plan d’encadrement de 6 mois par an et chaque équipe est composée de 20 à 24 joueurs. L’entrainement des équipes se déroule dans des installations de tennis à proximité, garantissant aux jeunes joueurs de s’entrainer sur des terrains de qualité et de bénéficier de tout le soutien nécessaire pour devenir compétitifs.
Le coût total pour 6 mois est de 36,000 rands.

PHASE 3
Dans cette phase, les talents individuels sont identifiés et les enfants sélectionnés participent à un programme complet et continu de développement du tennis.
Le coût par enfant dans ce programme est de 18,000 rands par an

 

Valeur à atteindre: 10700$
0%

Bien que la signification ait été perdue au fil des années, les downtowns sud-africains paraissent toujours lugubres, habités principalement par des personnes non blanches.

Kayamandi, située à la périphérie de Stellenbosch, est la deuxième agglomération la plus ancienne d’Afrique du Sud et a une histoire fascinante: son développement s’est opéré au fil des décennies pour faire face aux besoins de subsistance des travailleurs de l’est du Cap.

Avec le temps, une belle communauté est née, unie et chaleureuse. Néanmoins, la pauvreté est un problème majeur dans la région et elle touche également les enfants.

L’école primaire Ikhaya a été découverte en visitant Kayamandi. Son principal Thulani Nofemele a une grande passion et humanité.
L’école est devenue un point de référence et accueille plus de 2000 enfants.

Le projet de la Fondation Tennis World était axé sur un groupe de 250 enfants de troisième année. Pinkie Yoliswa était là responsable de l'entraînement sportif et elle croit fermement que le sport est essentiel en matière d'éducation. À l’école, il y a aussi un court de tennis, maintenant abandonné, qui a besoin de rénovation pour être à nouveau opérationnel. La Fondation Tennis World a identifié d'importantes possibilités au sein de cette école et souhaite intervenir en gardant à l'esprit deux objectifs clairs: proposer son programme de développement aux enfants et rénover le court de tennis.

PHASE 1
Le coût total du programme d’introduction de 12 semaines pour 160 enfants est de 50,000 rands.

PHASE 2
Avec un plan d’encadrement de 6 mois par an et chaque équipe est composée de 20 à 24 joueurs. L’entrainement des équipes se déroule dans des installations de tennis à proximité, garantissant aux jeunes joueurs de s’entrainer sur des terrains de qualité et de bénéficier de tout le soutien nécessaire pour devenir compétitifs.
Le coût total pour 6 mois est de 36,000 rands.

PHASE 3
Dans cette phase, les talents individuels sont identifiés et les enfants sélectionnés participent à un programme complet et continu de développement du tennis.
Le coût par enfant dans ce programme est de 18,000 rands par an

 

Valeur à atteindre: 10700$
0%

COLLECTE DE FOND ÉCOLE PRIMAIRE IKHAYA (Kayamandi - Stellenbosch - South Africa)

Bien que la signification ait été perdue au fil des années, les downtowns sud-africains paraissent toujours lugubres, habités principalement par des personnes non blanches.

Kayamandi, située à la périphérie de Stellenbosch, est la deuxième agglomération la plus ancienne d’Afrique du Sud et a une histoire fascinante: son développement s’est opéré au fil des décennies pour faire face aux besoins de subsistance des travailleurs de l’est du Cap.

Avec le temps, une belle communauté est née, unie et chaleureuse. Néanmoins, la pauvreté est un problème majeur dans la région et elle touche également les enfants.

L’école primaire Ikhaya a été découverte en visitant Kayamandi. Son principal Thulani Nofemele a une grande passion et humanité.
L’école est devenue un point de référence et accueille plus de 2000 enfants.

Le projet de la Fondation Tennis World était axé sur un groupe de 250 enfants de troisième année. Pinkie Yoliswa était là responsable de l'entraînement sportif et elle croit fermement que le sport est essentiel en matière d'éducation. À l’école, il y a aussi un court de tennis, maintenant abandonné, qui a besoin de rénovation pour être à nouveau opérationnel. La Fondation Tennis World a identifié d'importantes possibilités au sein de cette école et souhaite intervenir en gardant à l'esprit deux objectifs clairs: proposer son programme de développement aux enfants et rénover le court de tennis.

PHASE 1
Le coût total du programme d’introduction de 12 semaines pour 160 enfants est de 50,000 rands.

PHASE 2
Avec un plan d’encadrement de 6 mois par an et chaque équipe est composée de 20 à 24 joueurs. L’entrainement des équipes se déroule dans des installations de tennis à proximité, garantissant aux jeunes joueurs de s’entrainer sur des terrains de qualité et de bénéficier de tout le soutien nécessaire pour devenir compétitifs.
Le coût total pour 6 mois est de 36,000 rands.

PHASE 3
Dans cette phase, les talents individuels sont identifiés et les enfants sélectionnés participent à un programme complet et continu de développement du tennis.
Le coût par enfant dans ce programme est de 18,000 rands par an

 

Valeur à atteindre: 10700$
0%
S'inscrire pour la newsletter

S'ENGAGER

Parrainer un enfant.

Soutenir un projet.

Don générique.